respiration-gd

Les Grecs considéraient la respiration comme le médiateur de l'âme au corps. Ils nommaient cette technique spirituelle "sagesse du souffle". Pour les orientaux, c'est chose connue depuis 5000 ans. La nourriture, l'air et la lumière sont des sources d'énergie essentielles. Il est par conséquent possible d'augmenter considérablement notre bien-être en respirant correctement.

D'un point de vue psychologique, la relation entre respiration et état émotionnel n'est plus à prouver. L'émotionnel influe sur la respiration et inversement. Lorsque notre niveau d'anxiété s'élève, notre fréquence respiratoire devient plus rapide et plus ample. C'est ce qu'on nomme une polypnée qui a pour conséquence d'aggraver les symptomes anxieux (rythme cardiaque accéléré, sueurs, tremblements...).

Les tensions, l'excès de stress, les émotions... entrainent une contraction des muscles de l'abdomen et rendent la respiration plus haute ; qui devient thoracique et superficielle. Il en découle alors un manque de tonus, une mauvaise oxygénation de l'organisme et une élimination insuffisante des déchets gazeux. Pour améliorer cela, il est important d'apprendre à bien respirer.

En pratiquant la respiration abdominale, vous pourrez maîtriser vos émotions et retrouver le calme dans les moments de stress.

 Exercice :

 1) Trouver l'endroit qui vous convienne le mieux et mettez-vous à l'aise (debout, assis ou allongé) et poser vos mains sur le ventre.

2) Ecouter  votre respiration : est-elle saccadée ? superficielle ? profonde ? haletante ?

3) Laisser aller et venir votre respiration en la laissant devenir progressivement abdominale. Vous devez sentir le ventre se soulever et s'abaisser au rythme de la respiration (le ventre se soulève à l'inspire et s'abaisse à l'expire). L'expire et l'inspire se font par le nez

4) Sourire à l'intérieur et à l'extérieur. C'est le plus important car le sourire va nous permettre de rentrer en communication avec nous-même grâce au ressenti et ainsi de porter notre attention sur le moment présent.

Entraînez-vous à pratiquer 20 min de respiration abdominale dans la journée.

Si nous respirons suffisamment pour ne pas mourir, nous ne respirons pas assez pour bien vivre

Du bonheur, du bonheur et encore du bonheur lors de ces grands voyages quotidiens…

Et si on profitait encore de ces moments pour se détendre, cette fois en gardant les yeux ouverts pour ne pas manquer une miette du spectacle grandiose qui s’offre à nos yeux….

Pour cela respirons…

Prenons conscience de notre respiration…

De son rythme, son amplitude, sa localisation…

Et si j’essayais de respirer par le ventre…Respiration que nous avions à notre naissance et dans notre enfance et qui petit à petit s’est délocalisée pour se faire au niveau du haut du corps…Respiration que nous retrouvons automatiquement lorsque nous nous allongeons et nous endormons…

J’inspire en gonflant le ventre…J’expire en dégonflant le ventre…Si je le souhaites je peux poser une main au niveau de mon ventre pour bien sentir ce mouvement naturel.

A mon rythme, et durant le temps que je souhaite, je prends le temps de profiter de cette respiration naturelle. A chaque expiration je sens la détente me gagner un peu plus : je me pose, je me dépose et je me repose…

Maintenant je peux pratiquer le cycle de respiration complète : Ventre Thorax Épaule (VTE) puis (ETV).

Je gonfle mon ventre

Je dilate mon thorax

Je soulève mes épaules.

Puis sur l’expiration je fais ces mouvements à l’inverse en commençant par les épaules.

Toujours à mon rythme je répète l’exercice plusieurs fois.

 Et je continue à jouer avec ma respiration, en pratiquant cette fois des respirations en carré par exemple :

Un temps sur l’inspiration

Puis un temps de rétention

Un temps sur l’expiration

Et un temps de rétention

Je fais varier la durée de chaque temps, de 2 secondes à 8 secondes…

Et je continue ce jeu en pratiquant maintenant une respiration en rectangle :

3 temps sur l’inspiration

1 temps de rétention

3 temps sur l’expiration

1 temps de rétention

Et je choisie à nouveau la durée que je donnes à chaque temps, j’expérimente ma respiration… et j’en profite pour faire un dernier petit exercice pour me dynamiser un peu.

Inspiration : 3 temps

Expiration : 1 temps

En même temps je me concentre sur une image ou une sensation dynamisante pour augmenter l’effet de dynamisation.

Je veille à bien vider mes poumons à chaque expiration pour ne pas m’asphyxier.

Je profites de ces quelques dernières minutes pour pratiquer cet exercice...       

repire

 

Rééquilibrer son énergie par la respiration 

exercices  respiratoires :
Les exercices respiratoires sont simples à réaliser et apportent un réel rééquilibrage quasiment immédiat, d’autant plus rapide que vous avez exercé votre corps à les pratiquer régulièrement.

La respiration peut se découper en quatre phases :
• L’inspiration,
• La phase poumons pleins,
• L’expiration,
• La phase poumons vides.
Respiration abdominale 5/7 pour activer le système de repos. Elle permet d’activer le relâchement physique et la détente après une grosse émotion.

Il est préférable de commencer un exercice respiratoire par une expiration pour vider tout l’air vicié et toutes les toxines mentales et émotionnelles.

1. Commencez par expirer rapidement, puis…
2. Inspirez en en comptant jusqu’à 5, en vous concentrant sur votre plexus, en cas d’émotion perturbatrice ou sur votre hara en cas d’insomnie, puis…
3. Expirez lentement à fond en comptant jusqu’à 7.

À faire au moins 4 ou 5 fois de suite, avant, pendant et/ou après toute situation de stress ou en cas de difficultés à dormir. Il est important de pratiquer cet exercice régulièrement, même quand tout va bien, au moins 6 ou 7 fois dans la journée, car notre organisme a besoin de s’exercer comme pour un entraînement sportif ou musical.

Le saviez-vous ?
• Un temps d’expiration plus long que le temps d’inspiration correspond à l’hypoventilation : cela permet au système parasympathique de s’activer, donc de réduire la sécrétion d’adrénaline, hormone du stress et de faciliter le retour au calme et le repos.

• Le plexus solaire correspond à votre centre émotionnel, c’est pourquoi il est important de se concentrer dessus et de pratiquer aussi la respiration médiane en cas de perturbation émotionnelle.

• Le hara situé sous le nombril correspond à votre centre de gravité énergétique, à vos besoins profonds : vous devez vous y connecter pour vous recentrer et pour trouver le sommeil qui est indispensable pour votre survie.
En faisant cela, vous faites descendre l’énergie bloquée au niveau de votre tête (niveau mental) ou au niveau de votre coeur/plexus (niveau émotionnel) ou vous la faites remonter de vos jambes qui symbolisent l’action.

kio

Technique très efficace

Respiration dite "de barattage" :

Voici une nouvelle respiration, pratiquée en sophrologie comme en yoga, et qui présente de nombreux aspects intéressants 
- respiration en pleine conscience
- dynamisation, voire "chauffage corporel"
- massage des organes intra abdominaux
- détente globale...
Debout (et mains sur le ventre si vous le souhaitez, pour une meilleure perception des ressentis), expirez profondément, puis suspendez votre souffle (apnée basse = poumons pleins) et mobilisez assez rapidement votre ventre. Il suffit de le contracter puis de le relâcher à plusieurs reprises (pas trop vite quand même) en activant vos muscles abdominaux. Il "rentre et sort". Une dizaine de fois.
Réinspirez très lentement. Faites une pause de quelques secondes et recommencez. Une série de trois "barattages" est suffisante.
On constate un effet tonique pour les muscles abdominaux, mais surtout une sensation agréable de détente au niveau de la zone du ventre, et qui peut parfois se diffuser au delà.

Fotolia_21167502_M-300x199respiration2

Respirer pour la Santé!

En prenant conscience de votre souffle, apprenez à le maitriser et constater à quel point vous en arriverez à maitriser vos réactions et émotions dans votre quotidien. 

Apprendre à améliorer et maitriser sa respiration est un grand pas vers une grande présence à soi. N'oubliez pas, vous êtes le reflet de votre respiration! Apprendre à toucher au cœur de sa respiration!

La respiration a de nombreux effets positifs :

Pour oxygéner les cellules du corps.

Pour une meilleure santé et un système immunitaire fort.

Pour un nettoyage adéquat de la lymphe. 

Il y a 4 fois plus de liquide lymphatique que de sang dans le corps humain.  

C’est ce merveilleux liquide qui transporte nos lymphocytes (globules blancs qui agissent comme des protecteurs de votre corps, par le renforcement du système immunitaire contre les infections).

Pour une meilleure concentration et une meilleure digestion.

Pour éliminer les toxines.

Afin de réduire le stress, les tensions.

Assagir et calmer le mental et le flot de pensées.

Pour un meilleur vieillissement et une peau rajeunie.

Dans notre culture la plupart des gens respirent superficiellement et ont une tendance à retenir leur respiration. Respirer n’est pas seulement une opération mécanique, c’est un aspect du rythme fondamental d’expansion et de contraction du corps, qui trouve également son expression dans les battements du cœur. 

La respiration naturelle fait participer le corps entier, toutes les parties du corps ne sont pas activement engagées, mais chacune d’entre elles est plus ou moins affectée par les ondes respiratoires qui se propagent dans le corps. Une mauvaise respiration et ou respiration incomplète ou bloquée va créer une tension et une répercussion dans le corps! 

Dans l’intérêt de notre santé, il est important que nous prenions conscience de notre mode de respiration, d’abord en prendre conscience et ensuite à l’approfondir.

La respiration haletante :

La technique de la respiration haletante consiste à fractionner l'inspiration en plusieurs paliers, puis maintenir une expiration continue et de plus en plus longue.

Conseils : Après chaque respiration, relâchez-vous et n'hésitez pas à bailler et prendre une respiration normale entre deux exercices. Arrêtez l'exercice si vous avez la tête qui tourne. L'expiration longue et continue est aussi importante que l'inspiration.
Durée : A faire trois ou quatre fois de suite.
Effets : En cas d'émotion importante, cet exercice permet d'oxygéner le cerveau et de reprendre la maîtrise de sa respiration.
C'est également très bien pour prévenir le stress lorsque l'on sait que l'on va affronter une situation perturbante.

Cliquez sur le lien ci-après pour voir la vidéo :
http://www.journaldunet.com/management/vie-personnelle/conseil/gerer-stress/5.shtml 

Source : http://lesclefsdutoucher.free.fr   www.lespaceducalme.fr