Mon espace Sophro s'agrandit !

vendredi 2 mars 2012

                                  

             logo SSPphoto bitsInstitut-de-beauté-et-de-bien-être-logo

          

                                             

                                            Bienvenue à toutes et tous !    

                                                povcmm1u   

                               tumblr_njffol4B8w1s2ypwgo1_500

 

Praticienne certifiée en sophro-relaxation :

Formation de sophrologue à l’ISCLR (Institut de Sophrologie Caycédienne de La Rochelle). Ma formation, dans cette école de référence, est conforme aux recommandations des États Généraux du 29 septembre 2008 qui ont été organisés par le Syndicat des Sophrologues Professionnels et la Société Française de Sophrologie.

Praticienne certifiée en Massage bien-être / Amma assis / Réflexologie plantaire 

BODHISENS Formation – Ecole agréée à la FFMBE (Fédération Française Massages Bien-Etre)

Les outils de mieux-être que je vous propose prennent la personne dans sa globalité et font le choix de techniques qui lui sont les meilleures pour son évolution.

Une personne préfèrera les outils de relaxation ou de visualisation avec la sophrologie, une autre préfèrera un massage enveloppant, unifiant et énergétique, une séance de réflexologie plantaire ou aura besoin d'une combinaison de tout cela. Chaque séance étant différente selon les besoins de la personne.

                                             16398401sans-titre-1-jpg

 

Complémentarité de la sophrologie et du massage bien-être :

Les techniques psycho-corporelles 

1/ Corporel : Qui appartient au corps, qui concerne le corps.

2/ Psychologie : Du grec ancien ψυχÞ psychê (« âme, esprit »), et λüγος logos (« discours »).

C’est l’étude du fonctionnement de l'esprit humain sous tous ses aspects et dans toutes ses manifestations

Le taux de stress augmente souvent par un mental actif, dispersé, désordonné et soumis aux influences du monde.

Les pensées sont vivantes, elles ont une influence, des conséquences sur les sentiments, les émotions, sur la volonté, sur la capacité d'être et de se manifester ..

Les sentiments, les émotions ont une conséquence sur le corps, sur la santé ... Il est donc utile de relaxer, de clarifier, d'alléger, de se concentrer sur l’esprit pour relaxer le corps.

La pratique de la méditation, de la sophrologie permet d'utiliser le corps, comme un pont, un passage pour accéder à la partie profonde et invisible de l'homme (pensées, sentiments, intentions, volonté, capacité d'être...), pour dynamiser en soi une autre façon d'exister.

L'étymologie du mot SOPHROLOGIE prend sa source dans des mots grecs :

SOS signifiant HARMONIE

PHREN qui veut dire CONSCIENCE

LOGIA pour ETUDE

La sophrologie est donc, littéralement la science qui étudie la conscience, mais c'est aussi une méthode pratique permettant de la développer dans un objectif d'harmonisation du corps et du mental.

Parallèlement un corps relaxé aura pour conséquence un esprit moins sujet au stress d’où l’importante de la pratique du massage bien-être.

Le mot MASSAGE, apparu dans le dictionnaire au 19e siècle, tire son étymologie du mot grec massein, de l'hébreu mashesh et de l'Arabe mass dont le sens est "palper, pétrir, presser légèrement.

Le corps rejoins l'esprit ... l'esprit nourri le corps ... C'est une roue qui tourne, une spirale ascendante vers un mieux vivre.

Les techniques psycho-corporelles visent à retrouver son propre centre, à revenir à soi, à calmer le mental, les émotions et par conséquent à réduire le taux de stress quotidien, à concevoir la vie autrement ...

Le stress est une pression physique et psychique plus ou moins ressentie par chacun au quotidien. Trop élevé, il est à l’origine de nuisances physiques, psychologiques et comportementales.

De ce fait, ces techniques (comme le massage ou la sophrologie) n'ont pas besoin de prétendre à un effet thérapeutique et se suffisent à elles-mêmes, ne visant qu'à la relaxation et au bien-être.

Le terme "massage" est utilisé ici, afin de traduire de façon claire pour tous ce qu'il définit.  Ces "massages" sont non thérapeutiques, ne s'apparentant à aucune pratique médicale ni paramédicale occidentale.

La pratique du massage est ancestrale. Nous en retrouvons des traces près de 3000 avant JC. Les Grecs et Romains proposaient des massages après une bataille en raison de leurs capacités reconstituantes et de manière plus générale pour l'entretien du bien-être mentale et physique. En Inde et en Asie, le massage fait partie du quotidien et représente une hygiène de vie, un moment privilégié de détente.

Les techniques psycho-corporelles dont le massage désignent ici un usage de techniques manuelles et corporelles adaptées pour le soutien et le confort du corps et de l’esprit.

             

382222_415089385240816_642111429_n

La sophrologie est née en 1960 des travaux du neuropsychiatre Alfonso Caycédo. Caycédo exerce à Madrid dans un service de psychiatrie où il utilise différentes techniques de relaxation. Il s'intéresse à l'état de conscience modifiée et fonde une école scientifique destinée à son étude.

Dans le but de poursuivre ses recherches il entreprend un voyage en Orient où il s'initie au Yoga, au Bouddhisme et au Zen.

C'est en s'inspirant de ces pratiques orientales, de différentes techniques de relaxation et de son travail en psychiatrie phénoménologique que Caycédo élabore sa méthode.

UNE RENCONTRE avec son corps, avec soi, avec la vie.

La sophrologie est un chemin vers soi, elle nous invite à des exercices simples et efficaces, alliant la force du corps, du souffle, de l’attention, de la pensée et de la conscience, pour dépasser le stress quotidien, (re)prendre contact avec soi, son souffle, son corps, ses perceptions, sa capacité à se relaxer, et redécouvrir ses ressources profondes. Et bien au delà de la relaxation, elle permet de récupérer des pressions vécues au quotidien, afin de ne pas épuiser nos réserves d’énergie. La sophrologie est une approche  globale, et s’adresse à tous et à tous les âges de la vie. Elle se pratique tout autant de façon individuelle que collective, pour pallier à une difficulté comme pour renforcer ou améliorer son bien-être et son épanouissement personnel.

Pour le Pr Caycedo, toute action positive sur une partie de l’être se répercute dans toutes ses structures. C’est ainsi que le simple fait de respirer efficacement génère la détente dans le corps et le calme du mental. Libérer l’esprit des tensions apporte un apaisement et une meilleure résistance aux pressions quotidiennes.

Les bénéfices de la sophrologie Caycedienne

Moteur ou inhibiteur, ami ou ennemi, le stress fait partie de la vie ! Il s’agit donc pour chacun de (re)trouver l’équilibre entre son corps, ses pensées, ses émotions et ses attitudes. Et pour la plus grande majorité, nous ne sommes pas plus habitués à ressentir ce que nous vivons dans notre corps et de nos émotions, que  nous ne sommes entraînés à accueillir ce que nous ressentons. La pratique de la sophrologie vise à permettre à chacun de :

  • respirer efficacement, relâcher le corps et apaiser les tensions, renforcer son attention et sa concentration
  • approfondir la conscience de soi, de son corps, de son esprit, du moment présent, de sa vie pour mieux se connaitre et mieux accepter ce qui se passe en soi comme autour de soi
  • dynamiser sa capacité de récupération et mobiliser l’énergie de vie et la force de vie en soi
  • développer la confiance, mobiliser et renforcer ses ressources pour se projeter positivement dans le futur
  • cultiver la joie et un regard positif sur sa vie et sa propre valeur, renforcer en soi le sentiment d’exister

« Chacun est unique et a en lui toutes les potentialités pour vivre harmonieusement physiquement et mentalement, tant dans la dimension passée, présente, que future de son existence » (Pr Caycedo).

"Le corps, l'esprit, la conscience et l'âme sont une seule et même chose appelée être humain, formant une unité existentielle" (Caycedo)

C’est par la répétition des exercices,  ce que la sophrologie appelle les « vivances », que nous retrouverons l’équilibre et que nous développerons une attitude positive au quotidien, « au cœur de la rencontre du corps et de l’esprit dans l’espace de la conscience » (Dr P.A. Chéné).

Logo Sophrologie 

Code déontologique :

Le code déontologique de la sophrologie est un ensemble de normes éthiques qui règlent la pratique de la sophrologie comme école scientifique de recherche, comme discipline de caractère phénoménologique et existentielle qui emploie la méthode Alphonso Caycedo en médecine et en prophylaxie Sociale.

Le sophrologue s'engage à respecter les cadres et principes généraux de la méthode. Il respecte les valeurs que défend la sophrologie, responsabilité, tolérance, respect de la liberté individuelle et de la dignité humaine, tant envers ses clients qu'envers ses confrères.

Il exerce son activité sans aucune discrimination d'âge, de sexe, de race, de religion ou d'appartenance politique.                                                         

Le sophrologue est tenu au respect absolu du secret professionnel envers ses clients, de manière à assurer la protection du cadre d'exercice professionnel.

Il s'engage à respecter les cadres et les limites de ses compétences, à informer et justifier de celles-ci auprès de ses clients.

Le sophrologue ne concurrence pas les professionnels de la santé. Il ne pose pas de diagnostic, n'influence pas les choix thérapeutiques de ses clients et n'interfère pas dans les traitements en cours...                                                         

 

 

 

Les Quatre Principes Fondamentaux de la Sophrologie Caycédienne :

Le principe d'action positive

Dans sa pratique, Alfonso CAYCEDO met en exergue « la mise entre parenthèses» de tout ce qui est négatif et qui viendrait encombrer la conscience.

La Sophrologie devient ainsi l'école du positif (tout effet positif sur le mental a une répercussion positive sur le corps et inversement).

Le principe du schéma corporel 

En Sophrologie, le schéma corporel est la représentation mais aussi le sentiment que l'on a à l'égard de son corps.

La prise de conscience progressive de son schéma corporel comme réalité vécue permet un travail de la conscience dans toute la corporalité. Il en résulte un « moi corporel » plus harmonieux.

Les techniques sophrologiques ne s'apprennent pas par la lecture mais par la VIVANCE : 

( L'expérience de l'accueil des sensations au plus profond de notre être dans un lâcher-prise total.)

Le sophrologue accompagne le patient par la parole dans ses vivances, chaque fois plus riches que les précédentes grâce à l'émergence de nouveaux phénomènes : sensations, émotions ... 

La répétition des techniques acquises au cours des séances, soit un entraînement régulier, est indispensable pour mener à une transformation, une CONQUÊTE sur Soi.

Le principe de la réalité objective

Le Sophrologue est un Professionnel de Santé qui aide son patient à percevoir des sensations corporelles et un état de conscience sans dérive durant la séance. Il doit lui-même être conscient de l'état de sa propre conscience et de ses limites. Dans cette réalité objective, « une alliance sophronique » se crée entre le sophrologue et le patient, résultante d'un climat de confiance et d'échanges. Cette alliance est nécessaire au travail sophrologique.  

Le principe de l'adaptabilité

Le Sophrologue s'adapte au rythme de ses patients pour leur enseigner les techniques choisies.

Notons que la méthode est enseignée au patient de sorte qu'il l'intègre totalement afin de pouvoir la pratiquer, à terme, de façon autonome.

De ces quatre principes fondamentaux, nous retenons :

AIDE - CONQUÊTE - POSITIF - AUTONOMIE

La Sophrologie n'est pas seulement un ensemble de techniques permettant de se relaxer, mais aussi une méthodologie holistique, une thérapeutique, qui a pour but de renforcer le sentiment d'exister de façon autonome, en toute sérénité.

Précisions importantes

Le sophrologue, hors du contexte de la branche médicale,  n’est pas un  médecin, il ne fait aucun diagnostic de pathologie, ni aucune prescription. C’est un spécialiste qui accompagne la personne vers de nouveaux possibles.

La sophrologie est apolitique et laïque. Elle n’est liée à aucun courant idéologique ou religieux et respecte les croyances et l’opinion de chacun.

Les applications de la sophrologie

La sophrologie Caycedienne est une approche globale de la personne. Elle est tout à la fois une méthodologie efficace, structurée, progressive et évolutive, et une philosophie : la pleine conscience de l’instant présent.

Une pratique pour tous et tous les âges de la vie

  • Enfants, Adolescents, Adultes,
  • Femmes enceintes, Séniors, à chaque période de la vie la sophrologie peut vous accompagner.

Une pratique adaptée et adaptable à toutes les situations de la vie

  • à la maison, au travail, à l’école, etc…
  • pendant la grossesse, avant les examens
  • face à certaines difficultés

Une technique efficace de gestion et prévention du stress

Moteur ou inhibiteur, ami ou ennemi, le stress fait partie de la vie ! Au travail, en famille ou par perfectionnisme, les pressions sont quotidiennes. Il s’agit donc pour chacun de (re)trouver l’équilibre entre son corps, ses pensées, ses émotions et ses attitudes. Basée sur l’apprentissage et la pratique d’exercices associant la respiration, la mobilisation du corps à travers des postures et mouvements doux, mais aussi la concentration et la visualisation, la sophrologie est  un outil que l’on acquiert et qui permet de :

  • prévenir et agir sur le stress dès qu’il arrive
  • renforcer notre capacité de récupération et dynamiser le corps

Une aide précieuse

  • aux difficultés de sommeil
  • à l’amélioration de la confiance en soi
  • à la grossesse et préparation de la naissance de Bébé
  • aux examens scolaires, interventions chirurgicales

Un moyen de préserver son bien être et santé

Cultiver le bien-être, c’est nourrir son capital santé, cet état d’équilibre entre notre corps, nos pensées et nos émotions.La sophrologie ne doit pas se substituer aux traitements thérapeutiques mais elle peut être un accompagnement non négligeable.

Un chemin de connaissance de soi et d’épanouissement

Pour la plus grande majorité d’entre nous, nous ne sommes pas plus habitués à ressentir ce que nous vivons dans notre corps et de nos émotions, que  nous ne sommes entraînés à accueillir ce que nous ressentons.

  • Apprendre à mieux se connaitre, dans la pleine conscience de l’instant présent permet de mieux réagir aux pressions quotidiennes.
  • Se projeter positivement dans le futur et s’appuyer sur nos ressources et les capacités que nous avons pu développer par le passé, permet de développer une attitude toujours plus constructive et positive.

Une pratique individuelle

Séances individuelles : quelques séances suffisent pour acquérir les « outils » nécessaires à une meilleure gestion du stress au quotidien. 

Une méthodologie à vivre

La sophrologie se vit plus simplement qu’elle ne s’explique ! Aucune théorie ne peut remplacer les ressentis, perceptions et sentiments positifs, sensations de bien-être, en un mot les « phénomènes » vécus lors d’une séance de pratique de la sophrologie.

Discipline structurée et évolutive, elle permet à chacun d’acquérir des « outils » pour retrouver ou renforcer la détente dans le corps et le calme de l’esprit, pour apprivoiser son souffle, redécouvrir ou renforcer ses capacités et cultiver l’équilibre au quotidien, pour une attitude positive, constructive et plus sereine durablement.

Tel est le secret de la sophrologie ! Cet entraînement de la conscience conduit à une perception positive de soi ainsi qu’à une relation constructive avec le monde extérieur.

Déroulement d’une séance

Une séance de sophrologie est basée sur la pratique d’exercices statiques ou dynamiques, alliant postures et mouvements, respiration, concentration, visualisation positive. 

Certains de ces exercices se déroulent en position assise, d’autres debout. Si un environnement agréable est plus favorable à la détente et au lâcher prise du stress, il n’est nul besoin pour autant de conditionnement particulier tel que silence absolu, obscurité, musique, parfum ou autre. Chacun doit au contraire pouvoir transposer ses « outils » dans son quotidien de façon à en tirer les meilleurs bénéfices !

A chaque séance, le temps de la « phénodescription » (Caycedo). Il s’agit tout simplement pour chacun, en fin de séance, de prendre acte de tout le positif vécu (sensations , sentiments, perceptions), permettant ainsi de « fixer » dans son corps, dans sa conscience et dans son quotidien les bénéfices de chaque séance pour des bienfaits de plus en plus durables.

La répétition étant un des éléments fondamentaux de la sophrologie, votre travail personnel compte aussi. Bien sûr, vous avancez à votre rythme, et il est recommandé de pratiquer entre chaque séance. 

Les séances avec votre sophrologue sont un apprentissage aux méthodes et outils de la sophrologie vous permettant de pratiquer ensuite en autonomie. Vous devenez l’artisan de votre bien-être.

De plus en plus de Mutuelles ou Complémentaires santé concernées par la prévention proposent une participation aux séances individuelles de Sophrologie. (Renseignez-vous auprès de la vôtre).

Lorsque cela est nécessaire je peux aussi me déplacer à domicile.

Qu’est ce qu’un Sophrologue?                       

gif52

Le sophrologue accompagne avec empathie ceux qui font appel à lui dans une démarche de découverte, d’entrainement et d’évolution en faisant preuve de rigueur méthodologique et de créativité.

Le sophrologue n’est pas un psychothérapeute car il n’est pas habilité et formé à diagnostiquer et prendre en charge des troubles pathologiques. Il n’interprète pas les symptômes, les ressentis et ne s’intéresse pas à l’inconscient. Cependant, il peut intervenir en complément d’un suivi avec un psychothérapeute.

Le sophrologue n’est pas un gourou: il ne donne pas de réponses toutes faites, de conseils, de solutions tracées et ne dit pas ce qui lui semblerait bien ou mal.

Le sophrologue ne dirige pas et ne suggère pas: la relation qui s’établit entre le sophrologue et le sophronisant, pendant l’apprentissage des techniques sophrologiques, est une relation d’adulte à adulte réalisée grâce à un climat de confiance, d’empathie et d’échanges du sophrologue.

La sophrologie ne se substitue en aucun cas à un traitement ou à un avis médical

 tumblr_m0weaweE1U1qd4q01o1_500

La sensorialité

La sophrologie nous invite d’abord à prendre conscience de nos sensations corporelles. En apprenant à se recentrer, à respirer, à se détendre et à percevoir tous les messages corporels positifs générés par la relaxation, nous construisons une meilleure relation à nous-même. La prise de conscience de notre vie corporelle apaise notre mental en diminuant le bavardage intérieur, les ruminations ou idées négatives. Et nous redécouvrons tout le positif qui est à l’intérieur de nous. Le corps est donc perçu et vécu agréablement. Il n’est plus ressenti comme un lieu de tensions. Celles-ci sont souvent générées par des émotions douloureuses, le poids d’une société de plus en plus exigeante, la pression engendrée par la nécessité de montrer aux autres une image positive de soi. La naissance et l’éveil de sensations positives développent une meilleure connaissance de son schéma corporel, source d’équilibre intérieur. La relation à soi s’améliore et aide à prendre davantage confiance en soi, à oser être soi.

En sophrologie, nous effectuons des exercices corporels simples qui réveillent des sensations que nous apprenons à percevoir et à intégrer. Cette perception génère une meilleure connaissance de ce qui est en nous, de nos ressentis. Nous nous réapproprions notre corps dans le présent. La répétition de ces sensations positives, vécues dans l’instant présent, nous aide à développer une meilleure concentration et une meilleure perception de ce qui est bon pour nous. Et nous savons maintenant grâce à la science, que le développement de sensations positives produit des sentiments harmonieux.

Il devient alors possible de se détendre au travail, à la maison… et à tout moment de la journée. En utilisant, par exemple, un exercice de la respiration abdominale et synchronique, nous sommes capable de nous libérer d’un stress dès son apparition et de retrouver le calme.

Le positif :

La mise en application du principe du positif est un des éléments clés de l’entraînement. Etre positif, ça n’est pas se convaincre que tout va bien. C’est connaître les moyens simples pour développer en soi une attitude positive. Et celle-ci dépend toujours de la qualité de nos sensations, de nos pensées et de l’espoir que nous projetons dans notre futur. La sophrologie nous aide ainsi à développer une meilleure image de soi qui aboutit à un renforcement de notre personnalité.

La sophrologie contribue également à nous libérer du poids du passé en prenant conscience de nos forces intérieures dans le présent. Nous apprenons à lâcher-prise progressivement et à nous ouvrir à nos potentialités. L’avenir nous apparaît alors avec moins d’a priori négatifs.

Des exercices de visualisation, d’imagerie mentale sont utilisés afin de se projeter positivement dans l’avenir. Cette méthode est notamment employée pour la préparation à un examen, à un entretien, à un accouchement.

 

images

Posté par merciervallet à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le cOin Des SpoRtiFs

Sophrologie et Sport :

 

images (1)

 

Sources==>  Sophrologie et running, plus fort dans la tête   (Article : - Mental)

Utile dans la gestion de ses énergies et émotions au quotidien, la sophrologie s’est imposée comme une préparation mentale efficace pour les sportifs de tous niveaux.

Synthèse de différentes techniques inspirées de pratiques orientales et occidentales, la sophrologie s’inscrit dans les techniques de santé et de développement personnel.

Grâce à des exercices simples sur la respiration, le relâchement musculaire et la visualisation d’images, elle permet de partir à la découverte de nos ressources, de se projeter positivement dans l’avenir, d’optimiser notre potentiel en se libérant des tensions, de laisser circuler l’énergie positive qui est en nous afin de (re)trouver bien-être et équilibre. Autant de facteurs dont nous pouvons tirer profit dans notre pratique de la course à pied.

Une séance de "sophro" à la loupe

  • Première étape :

Obtenir grâce à des exercices de respiration et de relaxation, un état de détente profonde (niveau sophro-liminal). L’état de relaxation est obtenu par le relâchement des muscles de tout le corps en allant de la tête vers les pieds.

En état de détente, la vigilance diminue et les ondes émises par notre cerveau changent de fréquence. On passe d’un rythme bêta (veille attentive) à un rythme alpha. Le voltage (puissance) est alors plus important et le travail réalisé en état de relaxation est d’autant plus intéressant.

L’objectif est d’éliminer les tensions et d’agir sur les causes, de faciliter le travail de régénération de l’organisme et de développer la connaissance du schéma corporel.

  • Deuxième étape :

Dans cet état de vigilance modifié, à la limite entre veille et sommeil, le cerveau « rationnel » qui génère la pensée et le langage est en quelque sorte déconnecté. Une connexion privilégiée avec le cerveau « émotionnel » qui gère la survie mais aussi les émotions est alors possible. Le langage est alors l’image ainsi que tout ce qui est sensoriel

C’est une véritable « zone » de travail à l’intérieur de laquelle sont pratiquées différentes techniques (activation intra-sophronique), avec des exercices à base d’imagerie mentale.

Par exemple, on va « vivre » par anticipation une situation à venir, la réussite d’un projet, d’une course par exemple, en le visualisant le plus concrètement possible. On va enregistrer un message, en le répétant mentalement pour qu’il déclenche certaines réactions physiologiques qui vont devenir à leur tour des réflexes.

Pour le coureur à pied, les objectifs sont multiples et visent notamment :

- Une meilleure oxygénation de l’organisme
- Une bonne récupération-détente : libérer les tensions physiques-psychiques et agir sur les troubles et symptômes qui en résultent
- Une meilleure gestion des émotions liées au stress
- Une bonne vascularisation de la zone abdominale ce qui permet de faciliter et régulariser, entre autres, les fonctions digestives mais aussi d’éviter ou de faire passer les points de côté (une fois la technique maîtrisée, elle pourra être utilisée en marchant et en courant) 
- Un bon échauffement corporel (avec une respiration lente et profonde et de plus en plus rapide ). L’exercice se fera alors avant de partir s’entraîner et/ou à la fin de l’échauffement 
- Une bonne (Re)dynamisation 
- Une meilleure connaissance de son schéma corporel

Les atouts dans la vie de tous les jours

La sophrologie permet de prendre le temps de mieux se connaître, de développer ses capacités de créativité, d’auto-guérison, de développer les aspects positifs et de s’épanouir à travers sa pratique. Elle permet aussi d’acquérir de bons réflexes, de gérer la fatigue, le doute, le manque de concentration et les débordements émotionnels dus au stress,…

Mais aussi de savoir s’arrêter un moment pour mieux repartir… Un atout non négligeable dans la réalisation de vos objectifs.

Par Annette Sergentdouble championne du monde de cross et aujourd’hui sophrologue au service des sportifs amateurs et de haut niveau.

 Tir à l'arc - JO : article de presse

http://www.lequipe.fr/Tir-a-l-arc/Actualites/Schuh-couper-mon-cerveau/294470

Posté par merciervallet à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le CoIn dEs EnfaNts : Sophro ludique et méditation...

La sophro-relaxation pour les enfants :

 

enfant

 

 

 tumblr_mfsv9zbxLG1r1r78ao1_1280

La sophrologie s'adresse à l'enfant  à partir de 5/6 ans (selon sa maturité). Plus l'enfant est jeune plus les séances sont courtes (15 minutes environ) et plus la sophrologie s'apparente à de la relaxation.

Les différentes phases d’évolution de l’enfant lui demandent une grande capacité d’adaptation d’autant plus qu’aujourd’hui, tout va très vite : les rythmes de l’école, les modifications de la structure familiale, les différences de rythme entre adultes et enfants.

Les évolutions ne se font pas toujours sans difficulté : problèmes d’apprentissage et de concentration, anxiété, agitation, cauchemars, énurésie, troubles du sommeil sont les principaux motifs de consultation.

Grâce à une approche ludique qui prend en compte l’enfant, son imaginaire mais aussi son entourage, son cadre de vie, la sophrologie peut aider l’enfant à trouver des solutions adaptées et l’accompagner dans son développement : Chez l’enfant le monde imaginaire empiète souvent sur les frontières du réel….

A travers les voyages imaginaires que les séances vont leur proposer, l’enfant pourra trouver des réponses à des difficultés comme l’hyperactivité, le manque de concentration, le manque de confiance en soi, les crises de colère ou l’anxiété.

Les exercices proposés favorisent la relaxation et la concentration, choisis pour leur simplicité et pour leur efficacité, ils présentent l’avantage d’être courts et faciles. Des techniques toutes simples sont ainsi apprises de façon ludique. L’enfant pourra très facilement les réutiliser dans son quotidien pour faire face aux difficultés à l’école ou à la maison ( Elèves cp, collège et lycée, étudiants, la sophrologie est utilisée dans la préparation aux examens et concours).

Les techniques sophrologiques sont particulièrement utiles dans le cadre de difficultés scolaires et permettent à chaque élève de devenir un acteur responsable et autonome.

Autoriser nos enfants à s’arrêter, à faire quelques pauses dans la journée, à prendre un peu « d’air », pour ne pas étouffer sous le poids et la cadence des rythmes imposés ; mais aussi leur apprendre à se concentrer, à se réconcilier avec leur corps, à apprivoiser son image, à construire leurs propres ressources, dans lesquelles ils pourront puiser dès qu’ils en ressentiront la nécessité.

Séances individuelles sur rendez-vous.

Intervention dans les écoles, associations, groupes de parents-enfants : me contacter

 1005659_669649573067849_824518566_n

La méditation…

Un grand mot ? Une lubie ? Un effet de mode ?

Et si la méditation était réellement bénéfique, même pour les enfants ? Leur apprendre à s’écouter, à être présent dans l’ici et maintenant, à avoir conscience de leurs états internes…

Les enfants aiment bien et si la méditation leur est présentée dans les règles de l’art, ils en redemandent surtout avant une période de stress (une audience, une représentation de théâtre, un examen…).

Le livre + CD : “Calme et attentif comme une grenouille” est un chouette outil utilisable au quotidien. Facile, simple, doux, ludique, marrant…

 



Les problèmes de sommeil chez l’enfant peuvent avoir des conséquences importantes sur son développement. Voici 3 exercices qui peuvent l’aider à mieux dormir.

Lorsqu’un enfant est inquiet, c’est souvent au moment du coucher que se cristallisent ses tensions. Résultat : il a du mal à s’endormir, cherche à retarder le moment du coucher et se réveille même la nuit. Quel que soit son âge, des solutions existent.

Chasser les contrariétés

Afin d’évacuer les idées noires, l’enfant respire profondément, puis, souffle très fort et très loin pour évacuer tout ce qui a pu l’ennuyer pendant la journée. A répéter 3 fois au moment du coucher.

Tirer la couverture de sécurité

En inspirant profondément, l’enfant imagine une couverture imaginaire qu’il tire vers lui. En expirant longuement, il l’amène sur son corps tout entier, il sent son pouvoir de protection et peut s’endormir sereinement.

Elire des gardiens de nuit

Votre petit enfant possède des peluches ou objets fétiches au bord de son lit… Aidez-le à nommer chacun d’entre eux, à leur attribuer un rôle protecteur afin que ses doudous deviennent les gardiens de sa nuit.

Le Blog qui répond à vos questionnements : Conseil-Psy http://www.conseil-psy.fr/index.php/bebe-a-enfance?start=80

(Notamment dans la rubrique Bébé & Enfance...rubrique Adolescence...)

Posté par merciervallet à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Coin des séniors

 

personne agee isolee photo : Pratique.fr

Source : Extrait d'un article sur la sophrologie et les seniors paru dans le magazine sophrologie pratiques et perspectives.

Avec l'âge il peut y avoir une tendance à désinvestir le corps. La maladie ou l'altération physique peuvent entraîner une perte d'intérêt pour le corps, voir d'estime de soi. Grâce à la sophrologie, le sujet réapprend à sentir son corps, se l'imaginer, d'écrire et nommer des sensations positives ressenties, le sentiment qu'il a de lui même. Il est important de garder un contact avec des sentiments vitaux positifs. La méthodologie du sophrologue doit bien sûr être adaptée aux capacités physiques et mentales de chacun.

L'entrainement sophrologique s'intéresse aussi au rapport au temps et à l'espace. Plus on vieillit, plus le passé s'allonge, plus l'avenir se rétrécit. Il est important de maintenir cette capacité d'avoir des projets. L'imagination est la fonction vitale créatrice qui permet d'orienter notre avenir et de susciter de nouvelles expériences. Avec l'âge, parfois l'humeur est alterée du fait d'une certaine perte d'intérêt pour le devenir ; cela peut aller jusqu'à un état dépressif qui se manifeste par une fatigue persistante, une perte de motivation, le goût à rien, un sentiment d'inutilité, une altération du sommeil, de l'appétit et du désir. L'activation positive de l'imagination et des projets est nécessaire à tout âge. La sophrologie, par ses techniques d'entraînement, stimule ces fonctions indispensables à notre bon équilibre.

l'entraînement sophrologique des capacités corporelles ou mentales permet une véritable prévention des dommages de l'âge. la vieillesse ne doit plus être envisagée comme une déchéance de l'être humain mais comme un temps d'accès à la sagesse, pour occuper pleinement sa place au sein des âges de la vie.

Je me déplace également à domicile pour des séances de massage bien-être (cliquer dans la même rubrique sur : Le massage à domicile pour les séniors).

Christine Mercier à Marennes (17320) et aux alentours (séance à domicile sur demande) 

sur rendez-vous au 06 83 21 11 30 N° siret : 75190364200013

N'hésitez pas à me laisser vos coordonnées téléphoniques et l'objet de votre appel, je vous rappellerai à la fin de mes consultations.     Aucune réponse aux numéros masqués et/ou appels sans message.

 imageA bientôt !

 

Posté par merciervallet à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les premiers pas...

24d1d9605fe0485ec9bf5cf6445e1be8_hyoupi
 

Posté par merciervallet à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 3 mars 2012

Respirons...

 

respiration-gd

Les Grecs considéraient la respiration comme le médiateur de l'âme au corps. Ils nommaient cette technique spirituelle "sagesse du souffle". Pour les orientaux, c'est chose connue depuis 5000 ans. La nourriture, l'air et la lumière sont des sources d'énergie essentielles. Il est par conséquent possible d'augmenter considérablement notre bien-être en respirant correctement.

D'un point de vue psychologique, la relation entre respiration et état émotionnel n'est plus à prouver. L'émotionnel influe sur la respiration et inversement. Lorsque notre niveau d'anxiété s'élève, notre fréquence respiratoire devient plus rapide et plus ample. C'est ce qu'on nomme une polypnée qui a pour conséquence d'aggraver les symptomes anxieux (rythme cardiaque accéléré, sueurs, tremblements...).

Les tensions, l'excès de stress, les émotions... entrainent une contraction des muscles de l'abdomen et rendent la respiration plus haute ; qui devient thoracique et superficielle. Il en découle alors un manque de tonus, une mauvaise oxygénation de l'organisme et une élimination insuffisante des déchets gazeux. Pour améliorer cela, il est important d'apprendre à bien respirer.

En pratiquant la respiration abdominale, vous pourrez maîtriser vos émotions et retrouver le calme dans les moments de stress.

 Exercice :

 1) Trouver l'endroit qui vous convienne le mieux et mettez-vous à l'aise (debout, assis ou allongé) et poser vos mains sur le ventre.

2) Ecouter  votre respiration : est-elle saccadée ? superficielle ? profonde ? haletante ?

3) Laisser aller et venir votre respiration en la laissant devenir progressivement abdominale. Vous devez sentir le ventre se soulever et s'abaisser au rythme de la respiration (le ventre se soulève à l'inspire et s'abaisse à l'expire). L'expire et l'inspire se font par le nez

4) Sourire à l'intérieur et à l'extérieur. C'est le plus important car le sourire va nous permettre de rentrer en communication avec nous-même grâce au ressenti et ainsi de porter notre attention sur le moment présent.

Entraînez-vous à pratiquer 20 min de respiration abdominale dans la journée.

Si nous respirons suffisamment pour ne pas mourir, nous ne respirons pas assez pour bien vivre

Du bonheur, du bonheur et encore du bonheur lors de ces grands voyages quotidiens…

Et si on profitait encore de ces moments pour se détendre, cette fois en gardant les yeux ouverts pour ne pas manquer une miette du spectacle grandiose qui s’offre à nos yeux….

Pour cela respirons…

Prenons conscience de notre respiration…

De son rythme, son amplitude, sa localisation…

Et si j’essayais de respirer par le ventre…Respiration que nous avions à notre naissance et dans notre enfance et qui petit à petit s’est délocalisée pour se faire au niveau du haut du corps…Respiration que nous retrouvons automatiquement lorsque nous nous allongeons et nous endormons…

J’inspire en gonflant le ventre…J’expire en dégonflant le ventre…Si je le souhaites je peux poser une main au niveau de mon ventre pour bien sentir ce mouvement naturel.

A mon rythme, et durant le temps que je souhaite, je prends le temps de profiter de cette respiration naturelle. A chaque expiration je sens la détente me gagner un peu plus : je me pose, je me dépose et je me repose…

Maintenant je peux pratiquer le cycle de respiration complète : Ventre Thorax Épaule (VTE) puis (ETV).

Je gonfle mon ventre

Je dilate mon thorax

Je soulève mes épaules.

Puis sur l’expiration je fais ces mouvements à l’inverse en commençant par les épaules.

Toujours à mon rythme je répète l’exercice plusieurs fois.

 Et je continue à jouer avec ma respiration, en pratiquant cette fois des respirations en carré par exemple :

Un temps sur l’inspiration

Puis un temps de rétention

Un temps sur l’expiration

Et un temps de rétention

Je fais varier la durée de chaque temps, de 2 secondes à 8 secondes…

Et je continue ce jeu en pratiquant maintenant une respiration en rectangle :

3 temps sur l’inspiration

1 temps de rétention

3 temps sur l’expiration

1 temps de rétention

Et je choisie à nouveau la durée que je donnes à chaque temps, j’expérimente ma respiration… et j’en profite pour faire un dernier petit exercice pour me dynamiser un peu.

Inspiration : 3 temps

Expiration : 1 temps

En même temps je me concentre sur une image ou une sensation dynamisante pour augmenter l’effet de dynamisation.

Je veille à bien vider mes poumons à chaque expiration pour ne pas m’asphyxier.

Je profites de ces quelques dernières minutes pour pratiquer cet exercice...       

repire

 

Rééquilibrer son énergie par la respiration 

exercices  respiratoires :
Les exercices respiratoires sont simples à réaliser et apportent un réel rééquilibrage quasiment immédiat, d’autant plus rapide que vous avez exercé votre corps à les pratiquer régulièrement.

La respiration peut se découper en quatre phases :
• L’inspiration,
• La phase poumons pleins,
• L’expiration,
• La phase poumons vides.
Respiration abdominale 5/7 pour activer le système de repos. Elle permet d’activer le relâchement physique et la détente après une grosse émotion.

Il est préférable de commencer un exercice respiratoire par une expiration pour vider tout l’air vicié et toutes les toxines mentales et émotionnelles.

1. Commencez par expirer rapidement, puis…
2. Inspirez en en comptant jusqu’à 5, en vous concentrant sur votre plexus, en cas d’émotion perturbatrice ou sur votre hara en cas d’insomnie, puis…
3. Expirez lentement à fond en comptant jusqu’à 7.

À faire au moins 4 ou 5 fois de suite, avant, pendant et/ou après toute situation de stress ou en cas de difficultés à dormir. Il est important de pratiquer cet exercice régulièrement, même quand tout va bien, au moins 6 ou 7 fois dans la journée, car notre organisme a besoin de s’exercer comme pour un entraînement sportif ou musical.

Le saviez-vous ?
• Un temps d’expiration plus long que le temps d’inspiration correspond à l’hypoventilation : cela permet au système parasympathique de s’activer, donc de réduire la sécrétion d’adrénaline, hormone du stress et de faciliter le retour au calme et le repos.

• Le plexus solaire correspond à votre centre émotionnel, c’est pourquoi il est important de se concentrer dessus et de pratiquer aussi la respiration médiane en cas de perturbation émotionnelle.

• Le hara situé sous le nombril correspond à votre centre de gravité énergétique, à vos besoins profonds : vous devez vous y connecter pour vous recentrer et pour trouver le sommeil qui est indispensable pour votre survie.
En faisant cela, vous faites descendre l’énergie bloquée au niveau de votre tête (niveau mental) ou au niveau de votre coeur/plexus (niveau émotionnel) ou vous la faites remonter de vos jambes qui symbolisent l’action.

kio

Technique très efficace

Respiration dite "de barattage" :

Voici une nouvelle respiration, pratiquée en sophrologie comme en yoga, et qui présente de nombreux aspects intéressants 
- respiration en pleine conscience
- dynamisation, voire "chauffage corporel"
- massage des organes intra abdominaux
- détente globale...
Debout (et mains sur le ventre si vous le souhaitez, pour une meilleure perception des ressentis), expirez profondément, puis suspendez votre souffle (apnée basse = poumons pleins) et mobilisez assez rapidement votre ventre. Il suffit de le contracter puis de le relâcher à plusieurs reprises (pas trop vite quand même) en activant vos muscles abdominaux. Il "rentre et sort". Une dizaine de fois.
Réinspirez très lentement. Faites une pause de quelques secondes et recommencez. Une série de trois "barattages" est suffisante.
On constate un effet tonique pour les muscles abdominaux, mais surtout une sensation agréable de détente au niveau de la zone du ventre, et qui peut parfois se diffuser au delà.

Fotolia_21167502_M-300x199respiration2

Respirer pour la Santé!

En prenant conscience de votre souffle, apprenez à le maitriser et constater à quel point vous en arriverez à maitriser vos réactions et émotions dans votre quotidien. 

Apprendre à améliorer et maitriser sa respiration est un grand pas vers une grande présence à soi. N'oubliez pas, vous êtes le reflet de votre respiration! Apprendre à toucher au cœur de sa respiration!

La respiration a de nombreux effets positifs :

Pour oxygéner les cellules du corps.

Pour une meilleure santé et un système immunitaire fort.

Pour un nettoyage adéquat de la lymphe. 

Il y a 4 fois plus de liquide lymphatique que de sang dans le corps humain.  

C’est ce merveilleux liquide qui transporte nos lymphocytes (globules blancs qui agissent comme des protecteurs de votre corps, par le renforcement du système immunitaire contre les infections).

Pour une meilleure concentration et une meilleure digestion.

Pour éliminer les toxines.

Afin de réduire le stress, les tensions.

Assagir et calmer le mental et le flot de pensées.

Pour un meilleur vieillissement et une peau rajeunie.

Dans notre culture la plupart des gens respirent superficiellement et ont une tendance à retenir leur respiration. Respirer n’est pas seulement une opération mécanique, c’est un aspect du rythme fondamental d’expansion et de contraction du corps, qui trouve également son expression dans les battements du cœur. 

La respiration naturelle fait participer le corps entier, toutes les parties du corps ne sont pas activement engagées, mais chacune d’entre elles est plus ou moins affectée par les ondes respiratoires qui se propagent dans le corps. Une mauvaise respiration et ou respiration incomplète ou bloquée va créer une tension et une répercussion dans le corps! 

Dans l’intérêt de notre santé, il est important que nous prenions conscience de notre mode de respiration, d’abord en prendre conscience et ensuite à l’approfondir.

La respiration haletante :

La technique de la respiration haletante consiste à fractionner l'inspiration en plusieurs paliers, puis maintenir une expiration continue et de plus en plus longue.

Conseils : Après chaque respiration, relâchez-vous et n'hésitez pas à bailler et prendre une respiration normale entre deux exercices. Arrêtez l'exercice si vous avez la tête qui tourne. L'expiration longue et continue est aussi importante que l'inspiration.
Durée : A faire trois ou quatre fois de suite.
Effets : En cas d'émotion importante, cet exercice permet d'oxygéner le cerveau et de reprendre la maîtrise de sa respiration.
C'est également très bien pour prévenir le stress lorsque l'on sait que l'on va affronter une situation perturbante.

Cliquez sur le lien ci-après pour voir la vidéo :
http://www.journaldunet.com/management/vie-personnelle/conseil/gerer-stress/5.shtml 

Source : http://lesclefsdutoucher.free.fr   www.lespaceducalme.fr   

Posté par merciervallet à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 4 mars 2012

Exercices et astuces :

tumblr_m8uyfnivPe1rt479bo1_500

Ne vous interdisez pas de bâiller ... c'est bon pour la santé !



Cette respiration involontaire détend les muscles du visage mais aussi tout l'organisme et c'est un excellent moyen naturel d'échapper au stress !

Et oui, bâiller n'est jamais anodin... cette envie irrépressible qui vous prend d'écarter les mâchoires pour prendre une grande inspiration est un signal important qu'il vous faut écouter attentivement... Votre corps exprime le besoin de changer de rythme, une digestion difficile ou tout simplement un désir de se relaxer un peu.   Alors... Relâchez la pression !

Le bâillement vous permet de revenir quasi-instantanément à une détente nerveuse salutaire.

Et si vous n'arrivez pas à baîller, sachez que vous pouvez le provoquer (avec un peu d'entraînement !)...   

Prenez une grande inspiration puis bloquez la respiration pour  maintenir votre diaphragme étiré et les poumons remplis. Le relâchement arrive d'un coup et, avec lui, une profonde sensation de bien-être. Accompagnez-le par des étirements, c'est encore mieux.

Alors, à chaque fois que vous devez faire face à un coup de stress, une émotion forte ou une réunion difficile... Bâillez 

Image_1Traduit comme un signal de fatigue ou d'ennui chez l'homme, cette fonction du corps humain représente pourtant une astuce efficace pour se relaxer.
Utiliser par certains sportifs de haut niveau, le bâillement permet d'oxygéner le cerveau, de détendre les muscles du visage et de réduire les tensions du corps. Il est en effet banal de voir des sauteurs en parachute, des pilotes de formules 1 bailler avant la compétition.

Selon le docteur Walusinski, "le bâillement n'est pas une simple ouverture de la bouche, mais, un mouvement d'étirement musculaire généralisé, des muscles respiratoires (diaphragme, intercostaux, scalènes), de la face et du cou". (Nous avons tous constaté que nouveau-nés et petits nourrissons bâillent très fréquemment avec constamment des étirements prolongé).

Bailler et s'étirer (= pandiculation) deviennent alors bénéfique car ils permettent d'expirer en profondeur; et d'oxygéner rapidement l'organisme et les cellules de notre cerveau grâce au blocage de la respiration pendant le bâillement qui maintient une pression élevée à l'intérieur des poumons et permet à l'oxygène de se diffuser plus rapidement dans le sang.

Le bâillement associé à l'étirement oxygènent l'organisme et les cellules du cerveau et nous permettent ainsi de nous plonger dans un état de relaxation.

Un célèbre dicton populaire prédit qu'"un bon bâilleur en fait bâiller sept". 
Qui eût cru qu’un geste si machinal et animal avait-une telle utilité ?

Détendez-vous en voiture :

La circulation, les embouteillages,  la peur d'être en retard, la mauvaise conduite de certains (et certaines), l'incivilité au volant... il n'en faut guère plus pour que la pression monte et que notre système nerveux s'emballe : le coeur s'accélère, les mains deviennent moites et l'estomac se noue...Ne laissez pas s'emballer la machine !

La pratique :

Si vous êtes coincé(e) dans un embouteillage : Haussez les épaules ! (Pas en signe d'agacement mais pour détendre votre dos)

A l'arrêt, pausez vos mains sur le volant en position "9 h 15". Calez votre dos bien au fond du siège et haussez les épaules.

Inspirez puis expirez en vidant vos poumons et en contractant les épaules et en serrant votre volant. Refaites cet exercices plusieurs fois afin de faire retomber la pression.

Si vous avez de longs trajets quotidiens à effectuer, rappelez-vous le bon conseil de la sécurité routière et prenez le temps de faire des pauses. Profitez-en pour marcher, vous étirer. La nuque est mise à rude épreuve alors effectuez des rotations du cou, de la droite vers la gauche et vice versa.

Détente matinale : étirement de la colonne :

Après l'étirement dans votre lit, vous pouvez partir du bon pied préparer votre petit-déjeuner avec la tête dans les nuages...

Votre collation prise (dans le calme si possible), pratiquez cet exercice d'étirement  afin d'avoir "la pêche" toute la journée.

Debout, les pieds légèrement écartés de la largeur de votre bassin, inspirez et levez les bras en l'air.

Rejoignez vos main et poussez comme si vous vouliez toucher le plafond. Les épaules restent basses, ce ne sont que les bras qui travaillent.

Grandissez-vous autant que vous le pouvez et relâchez en expirant.

Inspirez et refaîtes l'exercice une seconde fois puis penchez-vous sur la gauche.

Expirez en revenant dans votre position initiale et refaites l'exercice en vous penchant sur la droite.

Si, en pratiquant les exercices de respiration décrits ci-dessous  vous avez des étourdissements , sachez que ces réactions corporelles sont normales lorsqu'on n'a pas l'habitude d'une telle respiration. Un trop grand apport d'oxygène provoque un début d'hyperventilation. Ces réactions sont sans danger, mais ne persistez pas, revenez à votre respiration naturelle.

1er exercice :

Prendre conscience de sa respiration   Allongez vous, prenez une position la plus confortable possible, fermez les yeux. Tout simplement portez votre attention sur votre respiration. Répétez vous : « Rien à faire, juste laissez faire »

Puis une fois le calme bien installé en vous, tout simplement portez votre attention sur votre respiration. Laissez la aller naturellement, et mentalement suivez le trajet de l’air de vos narines jusqu’aux poumons, de vos poumons jusqu’à vos narines, prenez bien conscience des différences de température de l’air, puis  de votre corps qui bouge pendant les respirations : dilatation des narines, cage thoracique qui s’élargit,  côtes qui se soulèvent,  va et vient de votre abdomen. L'observation de la respiration est un des meilleurs moyens de développer l'attention au corps.

2ème exercice

Respirez par le ventre  Fermer les yeux afin de mieux vous concentrer. Avant l'exercice, prenez soin d'expirer à fond plusieurs fois en poussant quelques soupirs  pour chasser les derniers restes d'air.

Fermez la bouche, prenez de l’air par le nez, vous ne gonflez que le ventre, les épaules restent basses. Expiration lente et profonde en rentrant progressivement le ventre … Puis inspiration à nouveau en gonflant bien  le ventre … Enfin, soufflez une dernière fois par la bouche toujours lentement, en rentrant bien le ventre….

Lorsque vous adoptez ce type de respiration, vous améliorez l'oxygénation de vos cellules et vous augmentez l'évacuation de déchets gazeux. En plus, vous régularisez votre rythme cardiaque et vous abaissez votre niveau de stress. Faites cet exercice de respiration abdominale le plus souvent possible : en voiture, en travaillant, dans une file d’attente.

3ème exercice

Respiration ressource (à pratiquer une fois la respiration abdominale bien maîtrisée )

Inspirez en gonflant bien la paroi abdominale, puis  retenez l’air quelques instants en formulant une courte phrase ou un mot positif (détente, calme, paix…) enfin  sur le temps d’expiration, diffusez mot ou phrase….dans votre corps, dans votre mental. Je vous recommande de prendre l'habitude de respirer de cette façon car elle changera la couleur de votre vie. Pour vous habituer, je vous encourage à la pratiquer 4 à 5 fois par jour, durant 3 à 4 minutes. En dehors de ces pratiques, vous pouvez respirez de cette manière lorsque vous vous promenez dans la nature, écoutez de la musique, pratiquez un sport, regardez un film,  demeurez alors sensible à l'effet que cela vous fait de respirer ainsi dans cette situation.

Se dynamiser en respirant

Cet exercice est à faire quand on a un petit coup de pompe.

On peut le faire n'importe où, au bureau, dans le métro, dans une salle d'attente...

Le plus de cet exercice, c'est qu'il est rapide à exécuter 3-4 minutes

- Assis ou debout, le dos droit, le menton légèrement relevé et  les pieds bien ancré dans le sol.

- Vous allez inspirer une premiere fois un peu d'air et la bloquer dans vos poumons.

- Sans expirer, vous allez recommencer une seconde fois puis une troisième et continuer comme ça jusqu'à ce que vous ne puissiez plus inspirer.

- Ensuite expirer lentement.

Recommencez cette exercice 5 fois.

Gorge nouée

Cet exercice est utile lorsque l'on a des tensions dans la gorge.

On peut le faire n'importe où, au bureau, dans le métro, dans une salle d'attente...

Le plus de cet exercice, c'est qu'il est rapide à exécuter : 5 minutes.

Debout ou assis, inspirez et doucement en respectant vos limites physiologique, pour ne pas vous mal à la nuque, descendez votre menton sur votre thorax. En même temps, soulevez vos épaules le plus possible.

Restez dans cette position quelques secondes, tout en vous concentrant sur votre cou et les sensations ressentez.

Ensuite relâchez en expirant.

Recommencez cet exercice 3 fois.

Dénouer les tensions du corps

Cet exercice est utile pour aider à évacuer les tensions du quotidien.

On peut le faire n'importe où, au bureau, dans le métro, dans une salle d'attente...

Durée de l’exercice : 5-10 minutes.

Debout ou assis, inspirez en serrant votre poing droit, faites progresser cette tension le long de votre bras jusqu’à l’épaule puis relâchez en expirant.

Ressentez les différences qu’il y a maintenant entre vos deux bras.

Faites la même chose avec le bras gauche : Inspire en serrant votre poing gauche, faîtes progresser cette tension le long de votre bras jusqu’à l’épaule puis relâchez en expirant.

Ressentez comme vos deux bras sont maintenant plus détendus.

Recommencez cet exercice 3 fois.

Vous pouvez également faire la même chose avec les jambes, les muscles fessiers, le do

relaxation1-150x150

En cas d'urgence :

Voici un bon truc à essayer quand vous vous sentez sur le point de craquer, en cas de panique ou de colère sur le point d’exploser. Il a de plus l’avantage d’être totalement discret, et de pouvoir être pratiqué face à ce qui vous stresse, si la situation ne vous permet pas de fuir…

Trois phases :

1/ Prendre une inspiration profonde, retenir l’air pendant une dizaine de secondes. Puis souffler très, très lentement, pendant que vous détendez volontairement épaules, bras et mains.

2/ Prendre une inspiration profonde, retenir l’air pendant une dizaine de secondes. Puis souffler très, très lentement, pendant que vous détendez volontairement cette fois, le visage, front et mâchoires particulièrement.

3/ reprenez le cours de vos occupations, mais en en ralentissant le rythme, et en parlant moins fort si vous avez à parler. La vie peut être belle comme elle peut être compliquée, et on y rencontre parfois des scènes comme celle-ci, dont il faut savoir profiter pour...reprendre souffle...!

48155_10200423095518413_418611938_ntumblr_lkwt2cri9a1qihrqro1_250   La pensée positive :

- Choisir une phrase à laquelle vous puissiez croire du fond du cœur : « grâce à ma démarche personnelle, chaque jour je progresse vers le bien-être, le calme, l’harmonie » …

- Ne pas oublier que nous sommes une unité corps-esprit, soigner le corps, respirer, bouger, manger pour le mieux…

Alors, vous pourrez réellement utiliser cet outil puissant, la pensée positive : prononcer volontairement, chaque jour, plusieurs fois par jour, cette phrase de votre invention, qui vous convient, qui vous soutiendra dans votre recherche.

téléchargement (2)tumblr_lznaxha6lb1r2ff8vo1_400

Fixer son attention sur une image mentale :

Lors de vos « pauses respiration », vous pouvez fermer les yeux et, derrière vos paupières closes, suivre le dessin symbolique de l’infini, le dessiner du regard.C’est, comme pour toutes les images accompagnant un exercice respiratoire, une manière de fixer l’attention, d’éloigner les préoccupations quotidiennes. Essayez : la forme induit un bercement tout-à-fait agréable !   

Voici donc, en douceur, un autre moyen d’exercice alterné cerveau-droit, cerveau-gauche, un autre outil d’équilibre.

 

Redressez-vous !

Votre colonne vertébrale mérite tout votre respect et tous vos soins. Debout  : à votre juste place, entre deux pôles terre et ciel, enraciné dans le bon sens terrien, déployé pour donner les meilleures chances à vos aspirations et à vos rêves… Vous aimerez peut-être vous imaginer dans la "peau" d'un arbre...

L’entretien de votre « arbre de vie » retentit sur votre santé physique et sur votre comportement psychique.

Très simplement,déjà, vous pouvez modifier vos courbures : vers les lombaires, une légère bascule du bassin qui efface votre cambrure ; la cage thoracique plus ouverte, sans pour autant crisper les épaules vers le haut, vous respirerez mieux ; et puis relevez la tête, faites un peu le « double menton » ; regardez droit devant vous. Sentez-vous renaître votre confiance en vous ?

 

Calmer et stimuler en même temps ou la respiration alternée :

Pour tous ceux qui ont trouvé qu’il n’était pas facile de respirer seulement par la narine gauche, puis seulement par la narine droite…

Voici un triangle. Regardez-le bien, vous allez respirer en suivant ses côtés du regard : 1, inspir, de l’angle de gauche au sommet ; 2 expir, du sommet à l’angle de droite ; 3 inspir, retour, de l’angle de droite au sommet ; 4 expir, du sommet à l’angle de gauche. Faites plusieurs cycles, puis inspirez et soufflez en remontant les deux côtés du triangle en même temps, plusieurs fois.

Quand vous aurez assimilé ceci, fermez les yeux et intériorisez ce triangle, comme si les deux côtés partaient des narines, et le sommet se situant entre les sourcils. Respirez encore en suivant, mentalement cette fois, les flèches, et finissez là aussi en suivant les deux côtés.

Vous voyez que vous savez respirer de manière unilatérale !

A la fois calmant et tonifiant, cet exercice développe la capacité d’attention.

 

bvgf

Lors des séances de sophrologie, comme dans la vie, il y a des temps de transition : entrer dans l’activité, passer d’une phase à l’autre, sortir de l’activité… Loin d’être des temps morts, ce sont des temps d’intense vivance. Prendre le temps d’accueillir les sensations, les émotions, faire le point, être au clair avec soi et ce que l’on vit. Pour que ce qui a été vécu devienne expérience, pour progresser.

Lors d’une séance, cela s’appelle pause d’intégration. Temps fort ou l’on écoute en soi ce que la technique proposée a suscité. Temps où l’esprit, loin de s’évader en attendant la prochaine proposition qui constitue la séance, revient à soi. Je propose souvent d’utiliser une image afin de faciliter le lâcher-prise, la prise de distance avec ce que l’on vient de faire : par exemple une plage de sable, où la vague efface sur le sable toute trace de passage, ou un tableau d’école qu’une main soigneuse efface.

Dans la vie, profitez des transitions, sachez adapter cette technique. Comme toujours cela commence par « prenez conscience », repérez ces moments d’articulation, ne loupez pas les quelques secondes qui suffisent à un retour à vous. Faites vôtre l’une de ces images, pourquoi ne pas imaginer un grand ciel bleu dans lequel votre souffle éloigne les nuages, échos de l’activité que vous venez de terminer ? Faites vôtre, adoptez pour vous-même des habitudes bien-être, une par une…

;,jh

Reposez-vous debout !

Dans la vie quotidienne, on se fatigue moins, et on évite beaucoup de maux de dos, si on a ancré en soi la conscience de la posture debout relaxée. En sophrologie, de nombreuses techniques prennent tout leur sens si on les fait debout, et parfois cela dure plusieurs dizaines de minutes…

Essayons ensemble :

Une fois debout, pratiquez sans violence ; commencez par prendre conscience du contact de vos pieds avec le sol ; de la juste répartition du poids du corps sur chacun.

Vos genoux sont souples, sans verrouillage, rotules légèrement tournées vers l’extérieur.

Votre bassin : effacez légèrement la courbure du bas du dos, légère bascule du bassin.

Le haut du dos : rapprochez et laissez descendre légèrement les omoplates.

La nuque : en rentrant un peu le menton, recherchez la position de la nuque où la tête semble être portée (presque) sans effort.

Le visage : laissez vos traits s’harmoniser, s’apaiser.

Maintenant, si ce n’est déjà fait, fermez les yeux, profitez peut-être de la posture qui, soit dit en passant, est excellente pour la confiance en soi ; ou passez un moment à vous vivre comme si vous étiez un arbre…

 sophro2-dessin

Mobiliser le corps dans le respect de soi

Au réveil, une simple esquisse des mouvements de la RD1(relaxation dynamique1) même sans sophronisation préalable mais faits en conscience, ou avec tout votre cœur si vous préférez, peut vous « mettre en route » efficacement.

Encore assis sur le lit, les pieds posés au sol, des mouvements de tête très lents, le « oui », le « non » ; puis une série de haussements d’épaule rapides («pompage ») qui assoupliront vos trapèzes et vous oxygèneront ; une fois debout, quelques rotations axiales du torse, bras ballants ; et quelques pas de marche virtuelle…

Et ceux d’entre vous qui ont un peu d’entraînement reconnaîtront leurs pratiques .

Ainsi, au chapitre « je rumine tout le temps », ce que je propose est :

asseyez-vous, prenez conscience de vos appuis, de chaque appui, respirez en conscience et vivez ces appuis, l’action de la pesanteur sur le corps. 

« J’ai des palpitations » :

pratiquer la respiration IRTER 8 fois de suite (inspir 4-5 secondes, retenir le souffle 4-5 secondes, expir  5 secondes, pause poumons vides 5 secondes). Autre exercice : simplement, être debout et ressentir l’ancrage dans le sol, le contact avec la terre.

« Il me faut absolument récupérer ma forme » :

s’installer au calme, centrer son attention au niveau du ventre « comme si vous vous y reposiez vous-même », « habiter le ventre », sentir, visualiser l’énergie qui y réside, la laisser se répandre en soi.

Vous connaissez vos outils, vos techniques : ces techniques simples suffisent à améliorer la vie, si on prend le temps de les pratiquer, d’en faire un entraînement.

sources : Santé magasine- Vaincre le stress et l’anxiété, avec des solutions naturelles.  Nouvelle parution : "Sophrologie pour tous, 21 exercices pratiques"  - Articles presse psychologie et sophrologie facile Dr Yves Davrou.

Posté par merciervallet à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le ton, le rythme, les mots...

tumblr_m79qigMQLj1ru3ss4o1_500

Le terpnos logos en "sophro-relaxation"  

Ce nom d'origine grecque désigne une action verbale. 

Le Professeur Caycedo indique que la façon verbale est basée sur la persuasion, le ton harmonieux, la voix douce et monocorde avec lesquelles le "sophrologue" dirige la sophronisation.

Il s'agit donc d'une voix qui, sans être affective, va induire la confiance, le relâchement, l'apaisement, le bien-être et l'adhésion, par un rythme régulier, sans inflexion trop marquée.

Il aide le sujet à passer du niveau de vigilance normale au niveau sophro-liminal. Il permet le travail intra-sophronique au bord du sommeil et le retour au niveau de conscience habituel.

Il constitue '' la voix de communication du sophrologue'' et cherche l'adhésion, l'acceptation du sujet sophronisé contrairement à la suggestion dans l'hypnose.

Le but du "Terpnos Logos" est d'influencer favorablement la conscience avec l'acceptation du participant. Ce dernier point le différencie de la suggestion hypnotique. Il entraine la "relaxation" musculaire, diminue l'excitation corticale, modifie le niveau de conscience le dirigeant vers le niveau sophro-liminal, permet la déconnexion cérébrale et l'adaptation comportementale de l'organisme.

Platon a été le premier à codifier le processus psychothérapeutique par le verbe. "Socrate" l'a utilisé également. 

Par ailleurs, les effets physiologiques du ''terpnos logos'' peuvent s'expliquer à travers les travaux de "Pavlov" et "Platonov".

Pavlov a montré que l'on pouvait créer chez l'animal des reflexes conditionnés à partir de stimuli extérieurs. il a pu ainsi dresser un chien à saliver en entendant simplement une clochette.

Chez l'homme, nous pouvons considérer que le mécanisme du réflexe conditionné joue un grand rôle dans le déclenchement de certains troubles psychosomatiques. 

"Platon" explique comment le ''terpnos logos'', parole douce, monotone et monocorde agit sur le ''Thymos'', état psychosomatique, en engendrant l'état ''Sophronisé'', état de calme, de concentration suprême de l'esprit, produit par une verbalisation positive.

Le terpnos logos permet de rassurer et apaiser. Nous employons un langage qui ""s'adresse aux couches profondes et irrationnelles de la personnalité''.

Pour Platonov, ''il est possible d'influencer par la parole toute une série de fonctions neurophysiologiques'' lorsque le logos permet de modifier des conditionnements négatifs intérieurs et de briser certains cercles vicieux pathologiques.

Ainsi vous percevez toute l'importance du ternos logos: le ton, le rythme, les mots choisis seront déterminants dans le processus de l'acte sophrologique.

Mais il faut souligner que le terpnos logos sera adapté.   

Posté par merciervallet à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 5 mars 2012

Légèreté et insouciance...

    apesanteur_paolo_pellegrin_magnum 

A la demande presque générale, légèreté et insouciance. Ce moment assez divin où l'atmosphère sent les possibles, se découvrir imprudemment et se découvrir encore capable de le faire : L'espace d'un instant lacher les sacs.

                                                                                                                       L'espace sophro alors s'installe...

C'est un moment de bonheur. Il permet de comprendre que la vie est en train d'être vécue pleinement, et non pas happée par un quotidien dont le contenu nous échappe. C'est un moment au présent qui nous appartient et que nous sentons avec notre corps et notre esprit. C'est l'assurance que, même dans l'adversité la plus terrible, nous sommes les propriétaires de nous-mêmes et que personne ne peut nous enlever notre intime liberté. C'est ne plus voir avec lassitude et uniformité mais poser un regard actif et brillant sur tout ce qui est signe de vie. C'est, le long de la paroi trop lisse qui mène au jour, les petites aspérités qui permettent de se poser un instant, de reprendre l'ascension. C'est se contenter de peu mais savoir qu'on a tout : on est vivant.

                                     tumblr_m24wjxOhBY1qi2pyho1_500

 

Posté par merciervallet à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La relaxation

248281_499544283452277_1288637083_n (1)

 Pourquoi avons-nous besoin de nous relaxer?

Tout stress, toute émotion, toute préoccupation a des répercussions sur le plan physique où il s'inscrit sous forme de tensions. Ces phénomènes vécus de façon durable ou répétée ont pour conséquence d'installer un état chronique de tension physique, qui outre la fatigue qui l'accompagne peut affecter de façon plus spécifique tel ou tel organe ou fonction. Et c'est la porte ouverte à des dysfonctionnements de toutes sortes, pouvant aller du simple"mal dans sa peau" à des troubles beaucoup plus importants (douleurs, migraines, hypertension, cholestérol, colites...). Il est donc primordial de s'attaquer à ces tensions. C'est ce que fait la relaxation qui permet de décontracter une par une toutes les régions du corps. Avec la pratique, elle devient de plus en plus rapide et profonde. Sous l'effet de la relaxation, la respiration se régularise et se calme, descend au niveau abdominal (avez vous remarqué comme lorsque vous êtes stressés vous respirez rapidement et superficiellement?). Et comme il y a perpétuelleinteraction entre le domaine mental, émotionnel et physique, la relaxation physique touche les deux autre plans:la ronde des pensées se calme et des sensations agréables de calme, de sécurité et de bien être s'installent. Elles sont dues à une modification de l'électroencéphalogramme: le cerveau produit majoritairement à ce moment là des ondes alpha à l'origine de ces sensations. Lorsque la séance se termine, on se sent reposé, régénéré, positif, et les soucis de la vie quotidienne ont perdu de leur importance ou du moins n'ont plus le pouvoir de nous perturber autant. Lors d'une pratique régulière, l'effet des séances dure de plus en plus,"diffuse" en quelque sorte dans la vie quotidienne où l'on se trouve naturellement plus détendu.

La relaxation en sophrologie:

Bien qu'en sophrologie, la relaxation ne soit pas une fin en soi, elle est un outil majeur. En effet, nous avons l'habitude de vivre dans deux états de conscience bien distincts qui sont la veille et le sommeil. L'état de relaxation, lui se situe entre les deux, on peut le qualifier "d'état intermédiaire". La sophrologie l'appelle "niveau sophro-liminal" bien qu'il ne soit pas spécifique à la sophrologie, toute relaxation quelle que soit la méthode appliquée est susceptible de l'induire. Cet état est très riche en potentialités, en particulier créativité, mémoire, visualisation, et bien d'autres encore, potentialités qu'il serait dommage de ne pas exploiter. Donc je dirai que la sophrologie commence lorsque l'état de relaxation est atteint. Toutes les techniques d'induction, de visualisation, d'auto-conditionnement, de thérapie, se passent dans ce niveau, ce qui leur confère une efficacité accrue par rapport à l'état de conscience ordinaire. Il est important de noter toutefois que ce n'est pas de l'hypnose car on est conscient tout au long de la séance à laquelle on participe pleinement. Le sophrologue ne dirige pas, il accompagne.
En sophrologie, la position adoptée pour la relaxation n'est pas systématiquement la position allongée. On apprend tout aussi bien à se relaxer assis sur une chaise ou debout. Si dans un premier temps c'est un peu plus difficile, on en découvre très vite les avantages. Tout d'abord, ce sont des positions de la vie courante, la coupure entre la séance et la vie est moins importante. Ensuite, le niveau de concentration est meilleur, on a moins tendance à "décoller" et on est plus apte à se concentrer sur les exercices tout en accédant à un bon niveau de relaxation. De plus, on accorde en sophrologie une très grande importance à la perception et l'intégration des sensations corporelles, vécues dans un contexte agréable et positif, elles participent à une harmonisation et une meilleure acceptation de son corps, qui renforcent le schéma corporel, base incontournable pour le développement d'une personnalité équilibrée sur le plan psychique. La relaxation dynamique, basée sur des mouvements très simples effectués avec une concentration sur la conscience du corps et les messages corporels, pendant et après le mouvement est très efficace dans ce domaine, nous aurons l'occasion d'y revenir.

Aspect pratique:

1) Les différentes positions de relaxation:

Il y a bien sûr la position allongée, sur le sol ou sur un matelas, totalement relâché, bras et jambes suffisamment écartés pour se sentir à l'aise. C'est ce qui se pratique en yoga.

La position assise, sur une chaise (éviter le fauteuil, sauf s'il est conçu spécialement pour cela, en raison de la tendance à s'"avachir" et de la hauteur des accoudoirs qui peuvent faire remonter les épaules). Le dos est droit, sans tension, la nuque et la tête bien positionnées dans l'alignement de la colonne vertébrale (il se peut dans un premier temps qu'au cours de la relaxation la tête ait tendance à tomber vers l'avant, ce n'est pas grave ,ça s'arrangera avec la pratique). Les épaules sont relâchées, les mains posées sur les genoux, les pieds en contact avec le sol, jambes écartées approximativement de la largeur du bassin.

La position debout est en général adoptée en vue d'un exercice dynamique. Le principe est le même, dos bien droit, tête bien positionnée, les bras le long du corps se laissent aller sans tension, simplement abandonnés à la pesanteur. Les jambes gardent une tension minimale, juste pour maintenir la position debout, elles sont écartées d'environ la largeur du bassin. Éviter d'avoir les genoux raides, pour cela vous pouvez les plier très légèrement. Vous vous sentirez peut être plus à l'aise en basculant légèrement le bassin vers l'avant. Cherchez votre position d'équilibre, votre centre de gravité, le poids bien réparti sur les deux jambes, ainsi qu'entre avant et arrière du corps.

2) Comment aborder la relaxation?

Évitez d'être dérangés, toutefois le silence absolu n'est pas indispensable, il n'est pas question de se couper du monde extérieur, bien au contraire. Sauf obstacle majeur, il est fortement conseillé de fermer les yeux et d'éviter de bouger pendant la relaxation, sauf si la position devient inconfortable. Prenez quelques instants pour vous recentrer sur votre corps, l'observation du rythme respiratoire est un bon moyen de retour à soi et d'apaisement. Faites un bilan de ce que vous ressentez, physiquement et mentalement, sans juger, simplement, observez, prenez note, c'est ainsi. Évitez de vouloir vous relaxer à tout prix, ce qui en général produit l'effet inverse! Soyez prêts à accepter ce qui se présente quoi que ce soit, même si vous avez tendance à juger que c'est "décevant", que vous n'êtes pas assez relâchés etc, etc...

Puis petit à petit commencez à détendre toutes les parties du corps une par une.
L'ordre est le suivant:

  • Le visage:les paupières, les sourcils, l'espace entre les sourcils, le front (imaginez si ça vous aide un lac tranquille), tout le cuir chevelu, les ailes du nez, les pommettes, les joues, la région des oreilles, le menton, desserrez les mâchoires et les lèvres.
    .

  • Lorsque le visage est bien relâché, le masque tombe, les traits s'apaisent. Vous pouvez alors imaginer que du visage la relaxation se répand dans le reste du corps comme une onde agréable et bienfaisante qui va s'installer progressivement dans les épaules, les bras, les coudes, les avants bras, les poignets et les mains. Prenez alors quelques instants pour entrer en contact avec les sensations en provenance de vos bras, peut être sentirez vous de la chaleur, des picotements, des fourmillements ou tout autre chose, observez, ressentez...
    .

  • Puis relâchez tout le dos en partant de la nuque, parcourez par la pensée la colonne vertébrale, en descendant vertèbre après vertèbre et en relâchant tous les groupes musculaires de part et d'autre de la colonne en insistant plus particulièrement sur la région lombaire. Prenez quelques instants pour bien sentir tout votre dos...
    .

  • Relâchez alors la poitrine, les flancs, la taille et toute la ceinture abdominale, et entrez en contact avec votre respiration, sans la modifier, observez la, sentez son rythme, sa présence, les mouvements de la poitrine et du ventre, peut être même aussi du diaphragme qui se soulève et s'abaisse, gouttez cet instant de calme et de bien-être...
    .

  • Puis relâchez le bassin, les fesses, le périnée... et laissez la relaxation gagner progressivement vos cuisses, vos genoux, vos mollets, vos chevilles et vos pieds, jusqu'au bout des orteils...
    .

  • Prenez conscience de votre corps dans sa globalité, de votre état de calme et de bien-être...
    .

  • Pour approfondir encore cet état, vous pouvez vous concentrer sur vos expirations, à chaque expiration, il suffit d'imaginer que vous lâchez prise encore et encore, de plus en plus, vous laissez partir tout ce qui reste de tension, vous pouvez le visualiser sous la forme d'une descente en vous même, de plus en plus profond, de plus en plus calme. Goûtez cet instant soyez conscients de ce qui se passe, de votre bien être, de votre calme, de tout ce qui se présente là tout simplement et plus particulièrement dans votre corps.
    .

  • Lorsque vous le désirez, vous pouvez revenir à votre état de veille:prenez quelques respirations plus profondes, commencez à bouger lentement votre corps (doigts ,orteils, mains pieds..). Faites tous les mouvements, étirements, baillements, que vous souhaitez, prenez bien votre temps ...et enfin, ouvrez les yeux comme après une bonne nuit de sommeil.

Je vous propose de faire cette expérience chez vous, au moment où vous le désirez, quand vous en sentez le besoin... La relaxation sera moins profonde qu'en séance de sophrologie, puisque la voix du sophrologue et sa tonalité (qu'on appelle terpnos logos: ton monocorde, doux et persuasif pour résumer très schématiquement) induit une relaxation plus facile et plus profonde, mais vous vivrez une expérience qui je l'espère vous donnera envie de continuer...

Source : Martine Massacrier, Psychothérapeute, Sophrologue. (ADPS)

Adresse du site : http://www.adps-sophrologie.com

S'enraciner  :

        images                                           

 L'enracinement et la perception de la gravitation terrestre sont au coeur de la relaxation dynamique sophrologique. L'expression "avoir les pieds sur terre" exprime bien l'importance d'une reliance à la terre. Inversement, les expressions "être dans la lune", "avoir la tête en l'air" sont significatives d'une personne qui manque d'enracinement ou qui fuit trop facilement dans l'imaginaire.

La sophrologie représente l'être humain sous l'apparence d'un bonhomme composé d'un carré, d'une croix et d'un cercle ouvert vers le haut. Le carré la base, représente la sphère corporelle. La croix représente la sphère émotionnelle et relationnelle. Le cercle représente la sphère intellectuelle.

Le premier degré de la relaxation dynamique s'appuie sur le carré. Son objectif est de consolider la base corporelle sur laquelle peuvent ensuite se construire nos deux autres sphères. Sans solidité au niveau du carré, nos émotions sont excessives ou incontrôlables se qui affecte ensuite la sphère intellectuelle et mentale.

Selon le principe d'unicité de la conscience, en agissant positivement sur l'une des sphères nous agissons positivement sur les deux autres. Etant donné qu'il est plus facile de maîtriser nos sensations que de contrôler nos émotions, nous allons dans un premier temps privilégier  le travail corporel et sensoriel.

1455900_10202347686683681_2095287735_n

[ La fin d'une séance de relaxation psycho-corporelle est marquée par un rituel instauré par le praticien : ce peut être un exercice, son attitude corporelle, quelques mots.

Dans le dialogue qui suit un exercice, il peut arriver qu'une personne ne trouve pas de mots pour qualifier sa sensation. Elle fonctionne le plus souvent sur le "je ressens" (au niveau émotionnel) et rarement sur le "je sens" (au niveau physique, corporel).

Nous avons tous appris à passer du monde sensoriel de l'enfant au monde conceptuel de l'adulte, et nous ne savons plus dissocier l'affectivité ("j'aime ou j'aime pas") de la sensation physique. Nous devons donc reprendre l'habitude d'accueillir nos sensations, de les reconnaître, de les nommer, de nous en servir.

Il peut par ailleurs exister un problème soit d'image du corps (la personne ne peut nommer certaines parties de son corps), soit de schéma corporel (elle est comme anesthésiée, elle ne sent pas sa tête, ou son ventre, ou ses pieds ...). On distingue le schéma corporel, qui correspond au corps tel qu'il est en réalité, de l'image du corps, qui correspond à la représentation que se fait la personne de son corps. Le schéma corporel est pratiquement le même pour tous dans une même tranche d'âge, quels que soient le lieu, l'époque, les conditions de vie ...]

Source : Martine Mingant, "Vivre pleinement l'instant" 

 

Posté par merciervallet à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]